22 juillet 2017

LES 7 MERCENAIRES (Antoine Fuqua - 2016)

060

Résumé: 

Le puissant homme d'affaire Bartholomew Bogue sème la terreur dans un petit village. Après que son mari à été tué de sang froid par Bogue, le jeune Emma Cullen décide d'aller chercher de l'aide afin de mettre un terme à tout cela. C'est alors qu'elle fait le connaissance de Sam Chisolm, un homme de loi assermenté à qui elle propose une énorme somme d'argent en échange de ses services. Sam accepte et décide de recruter une équipe afin de combattre Bogue et son armée.

061

Mon avis:  

D'entrée de jeu je tiens à dire que je suis contre les remakes de grands classiques du cinéma car je ne vois pas l'utilité de refaire se qui à déjà été fait avec talent! "Les 7 Mercenaires" (1960) de John Sturges est un classique, un chef d'oeuvre du cinéma américain qui selon moi entre dans cette catégorie. Mais il ne faut pas oublier que lui même était à l'origine un remake du chef d'oeuvre d'Akira Kurosawa "Les 7 Samouraïs" dont il reprenait l'intrigue tout en y infusant sa propre personnalité. C'est d'ailleurs ce qui en faisait toute son intelligence et il faut bien admettre qu'il en va de même ici présent.

Oui, bien que cette nouvelle version n'atteint pas le niveau d'excellence de ses deux modèles l'on ne peut nier qu'elle propose quelque chose de nouveau. La vision de Fuqua est plus contemporaine et aborde de façon métaphorique des sujets touchant notre société actuelle et le fait avec une originalité se révélant non négligeable. Bien que conservant la même structure narrative que ses prédécesseurs, cette nouvelle monture nous présente une toute nouvelle gamme de personnages tous aussi intéressant les uns que les autres. Bien évidemment, certains sont plus mis en avant que d'autres mais l'on ne peut malgré tout éprouver la même fascination pour chacun d'entres eux.

062

Celui de Sam Chisolm sort tout particulièrement du lot et cela en grande partie grâce à la performance d'acteur d'un Denzel Washington qui, comme de coutume, se révèle brillante. Le comédien est encore aujourd'hui, après plus de trente ans de carrière, l'un des meilleurs acteurs du cinéma américain. Se présentant comme le parfait leader de se groupe de mercenaires cherchant à racheter leurs erreurs passées en servant pour une fois dans leurs vies les intérêts des autres avant les leurs, Chisolm est un individu à la personnalité tourmenté par un lourd passé qui nous est révélé au fur et à mesure que l'intrigue avance jusqu'au duel final. Denzel Washington offre à son rôle une dimension propre à son jeu d'acteur dont l'étendu m'épate à chacune de ses performance. Le comédien sait toujours où il va est propose une fois de plus une interprétation de haut niveau.

063

On ne peut nier le don qu'a Antoine Fuqua de toujours choisir la bonne équipe pour chacun de ses films et "Les 7 Mercenaires" ne fait pas exception. Le réalisateur réussit ici à réunir un ensemble d'acteurs apportant chacun se pierre à l'édifice et cela avec une aisance naturelle telle qu'elle transcende littéralement l'ensemble du film. Fuqua reforme pour l'occasion le duo Denzel Washington - Ethan Hawke qui faisait en grande partie la réussite de ce qui se révèle être encore son chef d'oeuvre "Training Day" (2001). Hawke joue ici l'ancien soldat de l'union Goodnight Robicheau, un homme dont la légende à parcourue tous le pays. Durant la guerre de sécession, il était un tueur impitoyable. Aujourd'hui ses crimes le poursuivent toujours faisant de lui un homme hanté par les démons de son passé. Le comédien a su infuser à son personnage force dramatique incommensurable. 

064

Aux castings s'ajoute Chris Pratt dans le rôle de Joshua Faraday un hors la loi mais aussi un joueur de poker au talent incroyable et dont le charme ne laisse aucune femme indifférente. Pratt, dont la célébrité s'accroît de plus en plus depuis le succès des "Gardiens de la Galaxie" (2014) enchaînent les films avec beaucoup de succès et propose a chaque fois une performance d'acteur se différenciant des précédentes. L'on retrouve au coeur de cette équipe de mercenaires des acteurs de grands talents tels Vincent d'Onofrio, Manuel Garcia-Rulfo, Martin Sensmeier et Lee Byung-Hun.

Dans ce monde d'homme il n'y a guère de place pour les personnages féminins mais l'on à ici le plaisir d'en avoir un de fort caractère joué ici présent par Haley Bennett. La comédienne apporte à la fois charme et puissance féminine au film de Fuqua à travers son rôle de la jeune veuve Emma Cullen. J'avoue avoir beaucoup d'estime et d'affection pour la comédienne dont le talent s'épanouit de film en film. Pour ce qui est du méchant de service l'on retrouve un Peter Sarsgaard menaçant à souhait.

065

Rien n'a redire au niveau de la mise en scène. Antoine Fuqua nous propose ici une réalisation d'une efficacité redoutable. Que ce soit durant les séquences d'actions ou celle de pure émotions, le réalisateur prouve une fois de plus qu'il maîtrise parfaitement son art. "Les 7 Mercenaires" version 2016 est une oeuvre cinématographique de grande qualité. Plus qu'un simple remake, le film est une véritable relecture du mythe, surprenante qui plus est. Un très bon film que je ne saurais trop vous recommander.


16 juillet 2017

LOGAN ( James Mangold - 2017)

 

023

Résumé: En 2029, alors que la population mutante est en voie de disparition Logan, un ancien membre des X-Men, veille sur son ancien mentor le professeur Xavier. Tous deux devront sortir de leur anonymat afin de venir en aide à une jeune mutante, Laura, laquelle possède les mêmes dons que Logan. 

Mon avis:

Que puis je dire de "Logan" si ce n'est que ce film est vraiment à l'opposé de ce que sont les films de super héros classiques. Ici, point de costume en cuire, de vaisseaux volants, de CGI à gogos, le nouveau Wolverine s'éloigne de l'univers propret des "X-Men" et plonge le personnage dans un monde sale, poussiéreux, désenchanté, un saut dans la réalité qui fait plaisir à voir. C'est vraiment la production Marvel que j'attendais depuis longtemps!!!

En fait, et comme il me semble l'avoir déjà déclaré, je ne suis pas fan de ce genre de production mais au fond de moi j'ai toujours souhaiter qu'un jour l'une d'entre elles ferait mon bonheur. Ce fut arrivé en 2014 avec "Les gardiens de la galaxie". Pourtant, je me disais qu'une telle chose ne se reproduirait pas de si tôt...et d'une certaine manière j'avais raison car il aura fallut trois ans et plusieurs autres fruits de la licence pour que cette dernière nous propose une nouvelle oeuvre de cet ordre: LOGAN!!

024

La bande annonce, semblant donner le ton du film, m'avait donné envie de le voir. Je me méfie pas mal des ba car elles se révèlent souvent trompeuses mais fort heureusement ici présent ce n'est pas le cas. Autre bon point à lui accorder c'est qu'elle ne révélait que le minimum de ce que le film est au final. Pour ce qui est de "Logan" il s'agit clairement de mon premier coup de coeur de l'année 2017. La première grande surprise cinéma après plusieurs découvertes intéressantes mais pas franchement transcendante.

Le film de James Mangold à une âme, à du coeur, à de la profondeur et ils sont de plus en plus rares les blockbusters qui réunissent toutes ces qualités. D'un autre côté, je ne suis pas vraiment sûr que l'on puisse classé "Logan" dans cette catégorie de films car à mes yeux il s'agit plus d'une oeuvre intimiste que d'un simple comic book movie. De l'action il y en a bien-sûr mais c'est plus à la psychologie des personnages et aux relations qui les lie que le film s'intéresse. "Logan" navigue entre plusieurs genres différents tels le road movie, le drame, le parcours initiatique et le western. En cela il s'avère difficile de le caser dans un genre particulier mais c'est aussi ce qui fait tout son charme. 

025

Là où les films de la saga "X-Men" évoluait dans un univers surréaliste, "Logan" s'inscrit lui dans le monde réel et cela avec une telle énergie que l'on ne peut qu'être happé par ses personnages et son intrigue. Je n'ai rien à redire quant à la mise en scène de James Mangold qui a su tirer le meilleur parti de chacun des éléments qui compose son film. Ne cherchant jamais à faire dans le sensationnalisme, la réalisation est un modèle de sobriété. 

Hugh Jackman incarne pour la neuvième fois le personnage de James "Logan" Howlett alias Wolverine et une fois encore se montre à la hauteur du rôle. Il faut bien avouer que de tout les acteurs ayant joué un X-Men, Jackman est l'un des seuls avec Patrick Stewart et Ian McKellen à avoir toujours été aussi bon dans son rôle et cela quel qu'était la qualité du film. Ici présent il incarne un Wolverine bourrue et vieillissant. Caractériel, le personnage l'a toujours été, mais dans ce nouvel opus Logan se révèle être encore plus sauvage que dans les précédents. Ce point est d'ailleurs contrebalancé par la fragilité physique que connaît notre héros.

026

C'est l'occasion pour Hugh Jackman d'explorer une autre facette du personnage de Logan et c'est je pense ce qu'il a toujours voulut faire. De par sa performance, l'on sent l'amour que le comédien éprouve pour le rôle et le besoin qu'il avait de raconter tout ce qu'il voulait sur ce dernier avant de lui dire adieu. Un dernier tour de piste convaincant pour un acteur qui a toujours su s'imposer comme le parfait Wolverine. Je ne sais pas si il y aura d'autres films mettant en scène l'homme aux griffes en adamantium mais ce qui est sûr c'est que quelque soit l'acteur qui l'interprétera dans l'avenir il sera difficile pour lui d'être aussi bon que Jackman. 

De tous les autres X-Men, seul le professeur Charles Xavier fait son retour et comme dans les autres films de la franchise Patrick Stewart fait merveille dans le rôle. La relation entre Logan et son mentor est assez différente à celle qui les liait dans leurs précédentes aventures. Beaucoup plus intime bien entendu car ils sont les seules survivants des x-men mais aussi par ce que d'une certaine façon ils veillent l'un sur l'autre. Une relation se rapprochant de celle d'un père et de son fils, particulièrement cohérente du fait de l'histoire qui est la leur. C'est aussi le dernier tour de piste pour le comédien et une fois de plus je lui tire mon chapeau. 

027

Je tiens aussi à saluer la performance de la jeune et talentueuse comédienne qu'est Dafne Keen dans le rôle de la petite mutante Laura. Aussi sauvage que Logan avec lequel elle partage le même code génétique elle sait se montrer aussi badass que lui. Plus l'intrigue du film avance plus les deux personnages se rapprochent l'un de l'autre et cela jusqu'au final particulièrement bouleversant. 

De tous les films s'inscrivant dans l'univers des X-Men "Logan" est celui qui restera dans les annales comme la meilleure des adaptations. Il a également offert l'opportunité à Hugh Jackman de quitter le personnage de Wolverine avec énormément de fierté et de dignité! Une oeuvre particulièrement réussit!!!