09 janvier 2018

POLTERGEIST (Gil Kenan - 2015)

0189

Résumé:
Eric et Amy Bowen décident de déménager et de s'installer avec leurs enfants dans une maison qu'ils choisissent en fonction de leurs revenus. Ce qu'ils ignorent c'est que le quartier est bâtit sur un ancien cimetière et que seules les pierres tombales furent déplacées. Lorsque des évènements anormaux se produisent et que leurs petite fille disparaît, les parents Bowen se voient obliger de faire appels à une équipe d'experts en paranormal pour pouvoir récupérer leurs fille Madison.
 
Mon avis:
 
Que dire sur ce remake si ce n'est qu'il est assez foireux?! Il y a bien entendu moult raisons qui font que cette version moderne du film culte de Tobe Hooper soit un ratage et je vais essayer dans cette critique de vous faire part de ses principaux défauts! Cela étant je préférerais ne pas trop m'attarder sur un tel film. En tout premier lieu je vous avouerais que j'ai ri plusieurs fois devant ce film tant il est d'une bêtise mais c'est aussi en cela que réside le fait que même si je le trouve nul ce ne fut pas désagréable pour moi de le voir.
 
Pillant en grande parti sur les éléments horrifiques qui, dans l'original de 1982 se révélaient particulièrement efficaces, ici l'on a pas peur une seconde. On retrouve tous, de l'arbre centenaire à l'apparence inquiétante en passant par l'animal enterré dans le jardin ou encore le clown maléfique et bien plus encore... ce remake va même jusqu'à puiser dans d'autres film d'horreur tel une balle venant d'on ne sait où et qui roule jusqu'au petit garçon comme dans le "Shining" de Kubrick mais bien entendu ici présent cela n'a aucune signification.
 
(attention spoilers)Pour entrer plus dans les détails et pour ceux qui comme moi garde en mémoires les séquences du film de Hooper, vous devez vous rappelez de la scène ou la petite Carole-Ann se fait aspirer par la lumière provenant du placard de sa chambre. Dans ce remake elle rentre d'elle même dans le placard qui se transforme en une espèce de couloir. Elle est prit par les bras par une dizaine de mains qui la tire vers l'intérieur. J'ai trouvé la séquence tellement ridicule que je n'ai pu m'empêcher de rire. Alors que dans l'original la séquence du clown attaquant le petit garçon avait lieu lors du final du film ici cela ne se fait pas attendre et au lieu qu'il y en ai qu'un c'est toute une collection de clown qui apparaissent et terrorisent l'enfant... j'en passe et des meilleurs. Non franchement, où est l'originalité dans tous cela.
 
Attention, un remake c'est reprendre une histoire déjà existante mais on peut le faire en y injectant un minimum de nouveautés. Ici présent l'on a l'impression d'une tentative allant dans ce sens mais qui n'aboutit jamais. Ce n'est pas en injectant des modifications dans les dialogues ou les personnages que cela fera mouche et c'est à cela qu'en est réduit cette nouvelle version.
 
Les personnages sont des modèles de caricatures, le père sans emploie qui à honte de sa situation, la mère qui donne des surnoms idiots à ses enfants, la jeune adolescente méchante avec son frère et sa soeur pendu à son portable avec ses petites copines, le garçon terrorisé au moindre bruit qu'il entend etc, etc...Ils ont transformé la médium en présentateur d'une émission sur le paranormal débitant des répliques toutes faites et sans le moindre intérêt.
 
L'on retrouve les mêmes situations que dans le film de Hooper mais tous cela et si mal agencé que l'on a vite fait de décrocher ou alors dans mon cas dans rire de bon coeur car l'ensemble est si mal monté et si mal filmé que l'on à peine à y prendre au sérieux. Je ne suis même pas sûr que l'équipe derrière ce film aient prit la tâche avec un objectif précis. On pourrait penser qu'avec l'avancé de technologie ce remake aurait droit à des effets spéciaux plus aboutit hors dans le cas présent il n'en est rien. Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu des CGI aussi grotesques dans un film. Je parle en terme de film sortit récemment non il y a plusieurs années de cela.
 
Les acteurs quant à eux en font beaucoup trop mais au vu de la qualité médiocre de leurs dialogues je pense que l'on ne peut pas les mettre entièrement en cause. Blagues à caractères sexuelles ou potaches pour le père, la fille débite des répliques avec une platitude déconcertante,... bref tous cela en devient vite risible.
 
En conclusion, un remake sans véritable identité qui enchaîne les clichés à un rythme soutenu mais avec si peu de dimension que le tout ne fonctionne à aucun moment. Certaines situations et dialogues prêtent à rire ou sourire mais franchement ce film à évidemment était fait (comme quasiment tous les remakes d'ailleurs) dans l'unique but de faire de l'argent. Il y a des films que l'on ne devraient jamais toucher, "Poltergeist" de Tobe Hooper en est un. Bref, vu une fois et cela m'a suffit.


25 août 2017

THE THING (Matthijs van Heijningen Jr - 2011)

0155

Résumé: 

Dans une station de recherche norvégienne situé en Antarctique un groupe de scientifique découvre un vaisseau extra-terrestre ainsi que son pilote congelé dans la glace. Accompagné d'une anthropologue américaine, le petit groupe devra affronter la créature après que celle-ci se soit réveillé de son bloc de glace. Ils découvriront que la chose peut prendre la forme de n'importe qui et dans ce contexte, comment peuvent ils se faire confiance? Qui d'eux est une imitation? Une question qui fera s'entre-déchirer le petit groupe jusqu'à l'affrontement final avec la chose.

0159

Mon avis:

Que dire de ce pseudo remake qui s'annonce comme un prequel du film de Carpenter mais qui finalement n'est qu'un copié collé de son aîné? On retrouve peu ou prou les mêmes séquences, les mêmes plans, les mêmes retournements de situation, le même type de personnage... bref Matthijs van Heijningen Jr nous propose ici une sorte d'hommage au film du maître de l'horreur mais, à voulant trop lui ressembler, n'arrive pratiquement jamais à s'en démarquer.

Donc, du point de vu de la réalisation, rien d'original vu que le metteur en scène reprends les même scènes filmer avec les mêmes plans que le film de 1982. Certes la photographie tire les meilleurs parti des paysages magnifiques au milieu desquels l'intrigue se déroule mais ne fait guère plus que cela. On ne peut nier cependant que van Heijningen sait bien mettre en valeur les magnificences des effets-spéciaux qui sont, il faut bien l'avouer, d'une très bonne qualité même supérieur à ceux de nombreux films de monstres de ses dernières années.

0157

Le scénario est quasiment le même que celui du film de Carpenter et c'est bien dommage car vu la façon dont l'original commençait l'idée de raconter les événements précédents était assez intéressante, je dirais même que le projet s'avérait bien plus justifié que bon nombre de prequel. Malheureusement, l'ambition du projet fait cruellement défaut alors qu'il y avait matière à raconter une bonne histoire. L'imagination n'est pas de mise ici et cela est bien dommage!

Au niveau des protagonistes aucun d'eux ne se distingue réellement des autres. Bien entendu le film se concentre sur celui de l'américaine Kate Lloyd mais l'on peut dire que le personnage en lui-même manque de dimension. Mary Elizabeth Winstead s'en sort assez bien au niveau de sa performance qui cependant aurait put être bien plus crédible.

0158

Rien d'autre à dire au niveau du casting mise à part que l'idée de prendre des acteurs norvégiens était assez bonne encore aurait il fallut mieux étoffer leurs personnages. En bref, "The Thing" version 2011 est un film que certain pourront trouver sympathique mais pour ceux qui comme moi sont fan du film de 1982 du maître "John Carpenter" se révélera assez décevant. Cela étant, cela reste un divertissement recommandable à bien des égards. A voir par curiosité. 

22 juillet 2017

LES 7 MERCENAIRES (Antoine Fuqua - 2016)

060

Résumé: 

Le puissant homme d'affaire Bartholomew Bogue sème la terreur dans un petit village. Après que son mari à été tué de sang froid par Bogue, le jeune Emma Cullen décide d'aller chercher de l'aide afin de mettre un terme à tout cela. C'est alors qu'elle fait le connaissance de Sam Chisolm, un homme de loi assermenté à qui elle propose une énorme somme d'argent en échange de ses services. Sam accepte et décide de recruter une équipe afin de combattre Bogue et son armée.

061

Mon avis:  

D'entrée de jeu je tiens à dire que je suis contre les remakes de grands classiques du cinéma car je ne vois pas l'utilité de refaire se qui à déjà été fait avec talent! "Les 7 Mercenaires" (1960) de John Sturges est un classique, un chef d'oeuvre du cinéma américain qui selon moi entre dans cette catégorie. Mais il ne faut pas oublier que lui même était à l'origine un remake du chef d'oeuvre d'Akira Kurosawa "Les 7 Samouraïs" dont il reprenait l'intrigue tout en y infusant sa propre personnalité. C'est d'ailleurs ce qui en faisait toute son intelligence et il faut bien admettre qu'il en va de même ici présent.

Oui, bien que cette nouvelle version n'atteint pas le niveau d'excellence de ses deux modèles l'on ne peut nier qu'elle propose quelque chose de nouveau. La vision de Fuqua est plus contemporaine et aborde de façon métaphorique des sujets touchant notre société actuelle et le fait avec une originalité se révélant non négligeable. Bien que conservant la même structure narrative que ses prédécesseurs, cette nouvelle monture nous présente une toute nouvelle gamme de personnages tous aussi intéressant les uns que les autres. Bien évidemment, certains sont plus mis en avant que d'autres mais l'on ne peut malgré tout éprouver la même fascination pour chacun d'entres eux.

062

Celui de Sam Chisolm sort tout particulièrement du lot et cela en grande partie grâce à la performance d'acteur d'un Denzel Washington qui, comme de coutume, se révèle brillante. Le comédien est encore aujourd'hui, après plus de trente ans de carrière, l'un des meilleurs acteurs du cinéma américain. Se présentant comme le parfait leader de se groupe de mercenaires cherchant à racheter leurs erreurs passées en servant pour une fois dans leurs vies les intérêts des autres avant les leurs, Chisolm est un individu à la personnalité tourmenté par un lourd passé qui nous est révélé au fur et à mesure que l'intrigue avance jusqu'au duel final. Denzel Washington offre à son rôle une dimension propre à son jeu d'acteur dont l'étendu m'épate à chacune de ses performance. Le comédien sait toujours où il va est propose une fois de plus une interprétation de haut niveau.

063

On ne peut nier le don qu'a Antoine Fuqua de toujours choisir la bonne équipe pour chacun de ses films et "Les 7 Mercenaires" ne fait pas exception. Le réalisateur réussit ici à réunir un ensemble d'acteurs apportant chacun se pierre à l'édifice et cela avec une aisance naturelle telle qu'elle transcende littéralement l'ensemble du film. Fuqua reforme pour l'occasion le duo Denzel Washington - Ethan Hawke qui faisait en grande partie la réussite de ce qui se révèle être encore son chef d'oeuvre "Training Day" (2001). Hawke joue ici l'ancien soldat de l'union Goodnight Robicheau, un homme dont la légende à parcourue tous le pays. Durant la guerre de sécession, il était un tueur impitoyable. Aujourd'hui ses crimes le poursuivent toujours faisant de lui un homme hanté par les démons de son passé. Le comédien a su infuser à son personnage force dramatique incommensurable. 

064

Aux castings s'ajoute Chris Pratt dans le rôle de Joshua Faraday un hors la loi mais aussi un joueur de poker au talent incroyable et dont le charme ne laisse aucune femme indifférente. Pratt, dont la célébrité s'accroît de plus en plus depuis le succès des "Gardiens de la Galaxie" (2014) enchaînent les films avec beaucoup de succès et propose a chaque fois une performance d'acteur se différenciant des précédentes. L'on retrouve au coeur de cette équipe de mercenaires des acteurs de grands talents tels Vincent d'Onofrio, Manuel Garcia-Rulfo, Martin Sensmeier et Lee Byung-Hun.

Dans ce monde d'homme il n'y a guère de place pour les personnages féminins mais l'on à ici le plaisir d'en avoir un de fort caractère joué ici présent par Haley Bennett. La comédienne apporte à la fois charme et puissance féminine au film de Fuqua à travers son rôle de la jeune veuve Emma Cullen. J'avoue avoir beaucoup d'estime et d'affection pour la comédienne dont le talent s'épanouit de film en film. Pour ce qui est du méchant de service l'on retrouve un Peter Sarsgaard menaçant à souhait.

065

Rien n'a redire au niveau de la mise en scène. Antoine Fuqua nous propose ici une réalisation d'une efficacité redoutable. Que ce soit durant les séquences d'actions ou celle de pure émotions, le réalisateur prouve une fois de plus qu'il maîtrise parfaitement son art. "Les 7 Mercenaires" version 2016 est une oeuvre cinématographique de grande qualité. Plus qu'un simple remake, le film est une véritable relecture du mythe, surprenante qui plus est. Un très bon film que je ne saurais trop vous recommander.