02 août 2017

L'ATTAQUE DU METRO 123 ( Tony Scott - 2009)

0104

Résumé:

 Alors qu'une prise d'otage à lieu dans l'un des métros de New-York l'agent de manoeuvre Walter Garber prend contact avec le cerveau de l'opération Ryder lequel exige que lui soit verser une énorme somme d'argent en échange des otages. Les négociations peuvent commencer!

0105

Mon avis: 

Avant dernier film du réalisateur Tony Scott avant son suicide 3 ans plus tard "L'attaque du métro 123" est une thriller d'action bien huilé où la tension va crescendo et cela grâce à un scénario très bien ficelé. Remake du film "Les pirates du métro" de Joseph Sergent (1973) je trouve le film de Scott supérieur à son modèle et cela à bien des niveaux. D'abord la mise en scène, plus nerveuse et donc plus prenante pour un spectateur du 21ème siècle et bien entendu le réalisateur nous propose une version en phase avec son propre cinéma. Le cinéaste était un maître du cinéma d'action et à une époque où le genre est au creux de la vague il manque terriblement au visage cinématographique actuelle. 

0106

Tony Scott ne faisait pas un cinéma cérébral mais un cinéma de pure testostérone et aujourd'hui ce genre cinématographique n'est pas l'un des mieux servis. Des types comme Michael Bay, Zack Snyder et consort ont prit la relève et force est de constater que leurs compréhension de ce cinéma est peu convaincante. La où Tony Scott y mettait du coeur, eux n'y mettent quasiment que des effets sans véritable intérêt. Avec "L'attaque du métro 123" le réalisateur de "Top Gun" ne signait peut être pas sa meilleure oeuvre mais ce dernier était malgré tout un divertissement de très bon niveau.

Ce film marquait aussi la quatrième collaboration du réalisateur avec l'acteur Denzel Washington après "USS Alabama" (1995), "Man On Fire" (2004) et "Déjà Vu" (2006) et sera suivit d'une cinquième avec "Unstoppable" (2010) qui sera le dernier film de Tony Scott. Le comédien semble s'être investit à fond dans la conception de son rôle et l'on peut reconnaître qu'une fois de plus il a su lui apporter une dimension qui lui est propre. Walter Garber n'est pas un héro de film d'action, c'est un simple employé de métro qui se trouve embarquer dans un engrenage qui le dépasse mais dont il réussit malgré tout à tirer son épingle du jeu.

0107

Denzel Washington est un comédien brillant, l'un des meilleurs de notre époque et me surprend a chaque nouvelle performance. Sa collaboration avec Tony Scott reste l'une des plus mémorables de l'histoire du cinéma et à donné naissance à certains des plus grands films d'action de tous les temps, "USS Alabama" et "Man On Fire" sont ceux qui s'en démarque tout particulièrement.

Dans le rôle de l'antagoniste qu'est le preneur d'otage Ryder, John Travolta propose une interprétation haute en couleur. La folie que le comédien apporte au personnage ne l'en rend que plus sympathique aux yeux des spectateurs. Travolta fait parti de cette catégorie d'acteur inclassable qui ont la particularité de toujours savoir où ils vont. Il n'a pas toujours été bien servit par les scénarios des films qu'il a fait mais à toujours réussit à en relever le niveau.

0108

 De bons seconds rôles s'ajoutent à l'ensemble tel celui de le négociateur Vincent Camonetti joué par John Turturro, comédien de talent dont j'ai toujours apprécié le travail et le regretté James Gandolfini l'inoubliable Tony Soprano de la série "Soprano" jouant ici présent le maire de New-York. 

Que dire de plus si ce n'est que "L'attaque du métro 123" est un thriller d'action assez efficace qui, bien que ne s'inscrivant pas dans la liste des meilleurs films de Tony Scott, reste une oeuvre à la nervosité assez intense pour qu'elle tienne en haleine. Un honnête divertissement mais qui ne restera clairement pas dans les annales!! 


12 juillet 2017

MAN ON FIRE (Tony Scott - 2004)

017

Résumé:Ancien agent de la C.I.A ayant un lourd passé à porter John Creasy trouve un job de garde du corps au Mexique. Son travail: protéger une enfant ayant des parents riches. Dépressif et suicidaire, Creasy retrouve la joie de vivre au contact de la jeune Pita mais tous cela volera en éclat lorsque celle-ci se fera enlever. Assoiffé de vengeance, Creasy traquera et éliminera tous ceux qui on participer de près ou de loin au crime.

018

Mon avis:

Deuxième des cinq collaborations du réalisateur Tony Scott avec l'acteur Denzel Washington, "Man on Fire" en est le sommet. C'est à mes yeux le meilleur film qu'ils aient fais ensemble mais aussi le meilleur film du metteur en scène. J'ai toujours pensé que ce dernier était on ne peu plus sous-estimé et je ne comprendrais jamais que certain puisse le ranger dans la même catégorie que les Michael Bay et autres yes man. Tony Scott était plus que cela à mes yeux, je le voyais comme un véritable artiste qui avait fait le choix de se tourner vers un cinéma de pure entertainment afin de partager son amour du cinéma à un plus grand nombre. Que l'on n'aime ou pas son cinéma l'on ne peut nier que ce dernier possédait un savoir faire certain. 

019

Mais revenons en à "Man on Fire", adaptation du roman culte d'A.J Quinnell lequel avait déjà donné lieu à un film . En effet, alors que Tony Scott avait déjà jeter son dévolu sur le best-seller dans les années 80 mais du fait de son manque d'expériences fut écarter par les studios lesquels en confièrent finalement la réalisation au réalisateur français Elie Chouraqui. Choix qui de mon point de vu n'avait pas vraiment de sens car ce dernier n'avait jamais fait de films Hollywoodiens à l'époque. En quoi était-il plus logique de le choisir lui plutôt que Tony Scott qui venait de faire un carton au Box-office avec le cultissime "Top Gun"?

Enfin bref, Scott dût attendre presque 20 ans pour pouvoir proposer son adaptation du roman de Quinnell, choisissant par ailleurs de partir du texte original plutôt que du film de Chouraqui, lequel par ailleurs ne fut pas du goût de l'auteur. A la sortie de la version de Tony Scott, Quinnell saluera le travail du réalisateur et n'hésitera pas à exprimer son bonheur face à cette seconde adaptation laquelle reprenait beaucoup des dialogues du romancier. 

020

Je peux que le "Man on Fire" de 2004 est largement supérieur à celui de 1987. Scott et le scénariste Brian Helgeland ont su aller beaucoup plus loin que Chouraqui avec le sujet et il faut bien admettre que Denzel Washington se révèle beaucoup plus crédible dans le rôle que ne l'était Scott Glenn. Attention, Glenn est un immense acteur et sa filmographie est riche en performances de haut niveau mais dans le cas de "Man on Fire" fort est de constater qu'il n'avait pas ce qu'il fallait pour jouer ce personnage tourmenté qu'est John Creasy.

Là où Scott Glenn avait échoué, Denzel Washington à réussit. En premier lieu il est plus qu'évident que ce dernier à su infuser toute la complexité du personnage à travers son jeu d'acteur tout en profondeur. En effet, Washington semble être littéralement habité par son rôle et cela à tel point que l'on ne s'aperçoit  à aucun moment qu'il joue. Il fait parti de cette minorité de comédien qui, a chaque fois qu'ils ont des rôles à jouer, se fondent littéralement en eux afin d'en transmettre aux spectateurs toute la profondeur émotionnelle qui est en eux. Denzel Washington à toujours été l'un de mes acteurs préférés et sa collaboration avec Tony Scott reste encore aujourd'hui l'une des meilleurs combinaison acteur-réalisateur de ma génération. 

021

"Man on Fire" est également composer de seconds rôles fascinants jouer par des comédiens accomplis tels Christopher Walker, Giancarlo Giannini, Mickey Rourke, Radha Mitchell... et la jeune Dakota Fanning, laquelle venait de se faire connaître grâce a ses rôle dans "Sam je suis Sam" et la série "Disparition" produite par Steven Spielberg. L'alchimie qui s'opère entre elle et Denzel Washington est plus qu'évidente et la relation qui lie leurs personnages respectifs est criante de vérité. C'est bien entendu de part leurs performances que toute l'émotion passe et l'on peut saluer autant les deux comédiens que le réalisateur pour sa direction d'acteurs particulièrement brillante.

Subtil mélange de genres , "Man on fire" sait tirer son épingle du jeu autant durant les moments de pures émotions que ceux d'actions et de suspense. Le film possède une très très légère touche d'humour et l'on peut dire qu'elle n'est pas de trop au vu de la violence de certaines séquences. Les âmes sensibles risques d'être heurté par certaines scènes telle que celle de l'interrogatoire musclé que fait subir le personnage de Creasy à l'un de policier ripoux ayant participer à l'enlèvement de sa petite protégé. Le film se montre particulièrement sanglant durant certains moments mais du fait de son sujet ce n'est jamais de la violence gratuite. Tous s'inscrit dans la logique de l'intrigue qui s'articule à la perfection. 

022

Avec "Man on Fire" Tony Scott à su nous offrir l'un des meilleurs films de vengeance de l'histoire, un style de films souvent exploiter mais rarement avec une telle force de frappe qu'ici présent. Le réalisateur signait ici l'une de ses oeuvres les plus aboutis et à coup sûr l'une de ses plus personnelles. Un véritable coup de poing cinématographique qui m'en a mit plein les yeux et dont je ressort chaos et cela à chaque fois que je le revois. Un film aussi éprouvant qu'émouvant. Rien que la scène finale me fait pleurer à chaque fois tellement elle me bouleverse. Un Chef d'Oeuvre!!!