20 novembre 2017

LA CASTAGNE (George Roy Hill - 1977)

10

Résumé: Cela fait déjà plusieurs saison que l'équipe de hockey des "Chief" accumulent les défaites. Lorsqu'il apprend que son équipe va être dissoute le capitaine et entraîneur Reggie Dunlop invente de toute pièce une histoire de négociation avec des investisseurs de Floride afin que ses joueurs ne perdent pas espoirs. Par ce moyen il essaie également de convaincre le propriétaire des "Chief" de changer d'avis. Encore faudrait-il pour cela découvrir qui possède l'équipe. Reggie décide de mener son enquête pour le savoir tout en devant trouver une nouvelle statégie pour pouvoir obtenir des victoires. L'entraîneur voit d'un très mauvais oeil l'arrivé des trois nouvelles recrues que sont les frères Hanson ... Alors qu'ils sont en train de jouer un match les trois nouveaux joueurs font preuves d'une telle brutalité que Reggie craint qu'ils ne mettent à mal son équipe mais à sa grande surprise le public semblent apprécié cette violence. Dunlop décide donc d'encourager les autres membres de son équipe a suivre l'exemple des Hanson. C'est ainsi que le hockey se transforme en véritable sport de combats.

22

Mon avis:

C'est de l'histoire de son frère, véritable joueur de hockey en league mineur ayant vu son équipe dissoute, que la scénariste Nancy Dowd s'est inspirer pour l'écriture du script de "La Castagne". Force est de constater que l'intrigue de cette comédie sportive sortant de l'ordinaire est un véritable petit joyaux du genre. 

Réalisé par George Roy Hill, "La Castagne" marque la troisième collaboration du cinéaste avec le comédien Paul Newman après "Butch Cassidy et le Kid" (1969) et "L'Arnaque" (1973) et quelle collaboration!! Des trois films que Newman et Hill ont fait ensemble celui est peut être le moins élégant mais il est évident que de part le sujet abordé c'est un choix voulut. En effet, ce n'est clairement pas un film sur le sport tel qu'on le connaît. C'est une vision profane du Hockey sur glace, allant même jusqu'à la plus grande des exagérations de la violence de certaines règles de jeu de ce sport mais c'est de cela que "La Castagne" tire sa force.

23

L'humour découle d'ailleurs en grande partie de cet élément, exploité jusqu'au-boutisme. Les séquences des matchs durant lesquels se déchaînent une véritable explosion de violences sont à mourir de rire. Elles nous font rire car elles sont traités à l'écran de façon cartoonesque et non de façon réelle. Ayant employez pour les rôles des membres des équipes de véritables joueurs de hockey, ces derniers semblent prendre plaisir à jouer devant les caméras leurs propre sport mais en suivant une tactique de jeu qui n'a rien a voir avec celle qu'ils employaient durant leurs vrais matchs. 

Ce plaisir, Paul Newman semble le partager et cela ne m'étonne pas outre mesure quand on sait que le comédien voyait dans ce projet l'opportunité de jouer pour le grand écran un sport qu'il avait pratiquer étant jeune. Pour l'occasion Newman s'entraîna avec beaucoup de passion et son talent de joueur retrouver lui permit d'effectuer presque toutes les séquences sur glace. Il prit beaucoup de plaisir a cela  mais aussi au fait de côtoyer des joueurs de hockey professionnel pour lesquels il éprouvait une immense fascination. De ce qui est connu du tournage l'entente entre les hockeyeurs et le comédien était au beau fixe et encore aujourd'hui ceux-ci encense l'acteur et ses talents de  joueur. 

24

L'acteur déclara notamment, à différentes occasions, que le tournage de "La Castagne" fut l'une des expériences les plus amusantes de sa carrière et cita le rôle de Reggie Dunlop comme l'un de ses rôles préférés. Ce dernier n'a rien de l'entraîneur classique que l'on a l'habitue de voir dans d'autres oeuvres de ce genre. Il s'intéresse avant tout à son avenir et à celui de ses joueurs et en rien à l'image du sport qu'il pratique et représente. Le fait de passer pour des brutes ne le touchent guère du moment que gagner les matchs peuvent l'aider a conserver sa carrière.

Attention ce n'est pas quelqu'un d'égoïste c'est un homme au grand coeur mais dont les motivations, bien que nobles, ne justifient en rien de ternir l'image d'un sport noble ayant donné au monde de véritables légendes. D'ailleurs, au moment où il se rend compte que ses efforts n'ont servit à rien il revient à la raison et décide de mettre un terme a ce cirque qu'est devenu leurs professions. Mais un retournement de situation de dernière minute viendra remettre en cause la décision prise pas Dunlop. Une séquence qui sera d'ailleurs suivit par le moment le plus mémorable du film!

25

Paul Newman donne vie et corps a ce personnage si peu commun que l'on se prend vite à l'aimer et à l'admirer et cela malgré ses petites manigances qui finalement ne sont que matière à bien rigoler. Le comédien semble s'en donner à coeur joie et cette dernière est communicative. L'on rit de bon coeur devant les multiples rebondissements de cette oeuvre cinématographique à l'humour corrosif servit pas un groupe de comédiens vraiment extraordinaire, Newman en particulier évidemment. 

La mise en scène de George Roy Hill est un monument d'efficacité, sachant mettre en valeurs chacune des séquences de jeu (si l'on peut appeler cela comme ca) tout autant que celle montrant les personnages dans leurs vies civiles. La vie privé de Reggie Dunlop est abordé avec autant de tendresse que de drôlerie. Les moments d'intimités qu'il partage avec sa femme dont il est séparé ainsi que les conversations qu'il a avec la femme malheureuse d'un des membres de son équipe (son meilleur) sont des scènes pleines de tendresse durant lesquelles Paul Newman dégage une telle sensibilité qu'il en devient touchant.

27

 Que dire de plus sur "La Castagne", un film qui fut accueillit tièdement par les critiques, lesquelles l'ont d'ailleurs depuis réévalué. Le critique de cinéma renommé Gene Siskel par exemple déclara que l'un des plus grands regrets de sa carrière fut de donner un avis défavorable au film de George Roy Hill lors de sa sortie et qu'il considère aujourd'hui comme l'une des plus grandes comédies américaines de tous les temps. Devenu culte au file des années "La Castagne" est à mes yeux l'un des films les plus drôles que le cinéma des années 70 nous ait offert. Rare sont les oeuvres qui arrivent à me faire rire aux éclats, le film de Hill en fait partie. Un monument de drôlerie!!