21 août 2017

KILL THE GRINGO (Adrian Grunberg - 2012)

01

Résumé: 

Arrêter à la frontière avec une énorme somme d'argent en sa possession, un américain est envoyé dans une ville-prison Mexicaine. Cherchant un moyen de s'évader et de récupérer l'argent que les policiers corrompus lui ont dérober, le Gringo mettra au point un plan visant à récupérer l'argent et sauver la vie d'un enfant et de sa mère.

Mon avis: 

Sortie directement en DVD en France et uniquement en VOD au Etats-Unis, "Kill The Gringo" est un petit polar qui à première vu m'a semblé sans véritable intérêt mais qui à pourtant réussit à procurer un grand moment de plaisir au spectateur que je suis. Interprété, co-écrit et co-produit par Mel Gibson, cette petite production est réalisé avec une certaine intelligence par Adrian Grunberg, lequel fut le premier assistant-réalisateur de Gibson sur la tournage de son quatrième film en tant que réalisateur "Apocalypto" (2006). L'on ne peut nier l'efficacité de la mise en scène de Grunberg et en cela "Kill The Gringo" arrive à tirer son épingle du jeu.02

Comme de coutume, Mel Gibson propose une performance de bon niveau et cela même si on l'a connu bien meilleur dans le passé. Le comédien a su comment aborder son rôle avec aisance, sans doute dût au fait qu'en tant que co-scénariste du film il pensait dès le départ écrire le rôle pour lui. Le gringo est en effet au coeur de l'intrigue et ses motivations évoluent au fur et à mesure que le film progresse jusqu'à son dénouement final. 

Ses paysages, ses décors, ses personnages secondaires hauts en couleurs et ses imprévisibles rebondissements font de "Kill The Gringo" une oeuvre cinématographique assez original et l'on peut regretter qu'elle n'est pas connu une meilleure exploitation. Ce film méritait vraiment de sortir en salle! Je ne sais pas vraiment ce que je peux dire d'autre sur ce film si ce n'est qu'il se révèle être assez agréable à regarder et m'a permis de passer un bon moment. Un divertissement de qualité que je recommande pour le fun qu'il procure.  

Posté par nicos31 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 août 2017

GUET-APENS (Sam Peckinpah - 1972)

0144

Résumé: 

Après avoir braqué une banque pour le compte du puissant chef du crime organisé Jack Benyon (qu'ils tueront peu de temps après), Doc McCoy et son épouse Carole seront traqué à la fois par la police, par les hommes de Benyon et par l'un de leurs complices voulant à tout prix récupérer l'argent. De nombreuses embûches se dresseront sur leur route mais le couple sera assez fort pour y faire face. Le tout se terminera au cours d'une fusillade mémorable et la fuite des McCoy en direction de la frontière.

026025

Mon avis:

Que puis je dire de "Guet-Apens" si ce n'est qu'il est devenu au file du temps mon film préféré avec Steve McQueen. Certes ce n'est peut être pas le film le plus aboutit de Sam Peckinpah mais je pense que l'on ne peut pas nier qu'il nous proposait ici un polar d'une vivacité peu commune dans le cinéma de l'époque et cela tant au niveau de sa mise en scène que de son scénario. Bien que n'ayant jamais lu le livre de Thompson je sais que le scénario qu'en a tiré Walter Hill n'est que très peu fidèle à l'oeuvre littéraire dont il s'inspire (Thompson travailla sur le scénario mais fut congédié et son action en justice n'aboutissa pas).

027028

De mon point de vu Hill à su apporter à son intrigue un souffle haletant et à ses personnages une dimension collant parfaitement à la personnalité des comédiens qui les incarnes à l'écran. Sam Peckinpah à su brillamment tirer le meilleur parti des éléments mis à sa disposition et offrit à son film une réalisation efficace et cela de la première à la dernière séquence. 
Quand on connais les conditions plus que difficiles du tournage, que se soit les nombreuses coup de gueule que s'échangèrent le réalisateur et sa star ou encore les excès de consommation d'alcool de Peckinpah, la relation passionnelle naissante entre McQueen et MacGraw...tant de choses qui auraient pu porter préjudice au film mais qui au final l'altèra pas la qualité du long métrage.

031032

Le casting, évidemment dominé par le couple vedette, fait merveille et apporte bien entendu un côté glamour non négligeable et qui n'est pas pour rien dans l'attraction que l'on peut éprouver vis à vis du film. J'avoue avoir toujours eu un faible pour Ali MacGraw et force est de constater que son charme opère dès sa première apparition à l'écran.
Steve McQueen, comme toujours, brille de par son charisme et la cool attitude qu'on lui connaît. Sa performance se révèle être à la hauteur de son personnage dont les nombreuses facettes font que Doc McCoy reste encore aujourd'hui une figure emblématique du film de gangster. Le couple qu'il forme avec Ali MacGraw fonctionne à la perfection et cela grâce à l'alchimie évidente entre le comédien et la comédienne.

033034

Les séquences d'action sont percutantes et j'adhère totalement à la façon qu'a Peckinpah de filmer les fusillades. Celle entre McQueen, MacGraw et les hommes de Benyon est un modèle du genre et offre au film un final époustouflant. En conclusion, "Guet-Apens" est à mon sens une très belle réussite, un classique des années 70 qui mérite d'être vu et revu! Personnellement, c'est une oeuvre que je revois toujours avec immensément de plaisir.

Posté par nicos31 à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
26 juillet 2017

LES BOOTLEGGERS (Joseph Sargent - 1973)

077

Résumé: 

En prison pour trafic d'alcool Gator McKlusky apprends que son petite frère à été assassiné par le Shérif Connors et ses hommes. Voulant venger la mort de son frère, Gator passe un marché avec les fédéraux afin de faire plonger le shérif. Pour cela il devra infiltrer l'organisation du principal trafiquant de la région, lequel verse des pots de vin à Connors.

078

Mon avis;

L'acteur Burt Reynolds fut pendant des années le symbole de la virilité. Il enchaîna les rôles de dure à cuire pendant une bonne partie de sa carrière et il faut bien avouer que ce genre de personnages lui allait à la perfection. " Les Bootleggers" de Joseph Sergant est le parfait exemple du genre de film dans lequel le comédien s'illustra dans les années 70 et probablement l'un des meilleurs.

Le film eut d'ailleurs à sa sortie un certain succès donnant ainsi naissance à une suite "Gator" réalisé par Burt Reynolds lui-même. L'on ne peut pas dire que " Les Bootleggers" soit totalement réussit mais il réussit à remplir son contrat lequel vise avant tout à divertir son public.

079

Au final je ne sais trop quoi dire sur ce film si ce n'est que l'on passe un agréablement moment et cela grâce à un certain nombre de courses poursuites en voitures palpitantes, des bastons durant lesquelles l'on ressent chaque coup porté par un Burt Reynolds plus charismatique et redoutable que jamais. Parfaitement à l'aise dans les rôles de cogneurs le rôle de Gator McKlusky lui va comme un gant.

Le film comporte quelques bon seconds rôles dont se distingue particulièrement Ned Beatty dans le rôle du shérif corrompu Connors. Selon la petite histoire l'acteur décrocha le rôle grâce à Burt Reynolds avec qui il s'était lié d'amitié sur le tournage du film "Délivrance" de John Boorman. 

Que dire de plus de "Les Bootleggers" si ce n'est que ce film très 70's se révèle amusant à regarder à défaut d'être original. Un bon moment à passer. 

Posté par nicos31 à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,