08 août 2017

LES BANLIEUSARDS (Joe Dante - 1989)

0124

Résumé: 

Les habitants de "Mayfield Place", petite banlieue américaine, voient s'installer une toute nouvelle famille dans une des maisons de leurs rue. Ces derniers, les Klopeks, vivent dans l'isolement le plus complet. Ray Peterson, Art Weingartner et Mark Rumsfield soupçonnent les Klopeks d'être des assassins et commencent à mener l'enquête.

0125

Mon avis:

Après les échecs consécutifs que furent "Explorers" (1985) et "L'aventure intérieure" (1987) le réalisateur Joe Dante se lança dans la réalisation de cette petite comédie macabre qu'est "Les Banlieusards" et cela en s'appuyant sur un scénario incomplet. En effet, c'est à cette époque qu'une grève des scénaristes éclata, ralentissant la production d'un grand nombre de films mais pas celle de celui de Dante.

Le réalisateur choisit d'improviser au jour le jour le développement de l'intrigue, s'appuyant énormément sur le talent de ses acteurs. De ceux-ci se distingua tout particulièrement Tom Hanks, lequel possédait un grand don pour l'improvisation. Un talent qu'avaient également la plupart des membres du casting et qui permit au film de voir son histoire progresser au fur et à mesure que le tournage avançait. 

0126 L'on peut également saluer l'intelligence dont Dante fit preuve à travers un mise en scène énergique mais ne jouant jamais sur l'excès visuelle là où beaucoup aurait choisis de miser cette carte. Le réalisateur de "Gremlins" eut la bonne idée d'encadrer ses comédiens le moins possibles afin de leurs laisser un large espace de manoeuvre tout en préservant son pré carré et se laissant aller à user de sa propre créativité au niveau de la structure de sa réalisation. 

"Les banlieusards" propose aux spectateurs une grande gamme de gags tous aussi drôle les uns que les autres. D'une finesse rare, l'humour n'est jamais lourd mais se révèle particulièrement noire, macabre même mais sans trop l'être malgré tout. A aucun moment l'on ne peut reprocher aux comédiens d'en faire trop et l'on ne peut qu'être admiratif devant la façon dont ils ont su tirer le meilleur parti de leurs personnages sans savoir vraiment où ils pourraient être amené à aller. 

Que puis je dire de plus des "Banlieusards" si ce n'est que ce film trop peu connu chez nous mérite d'être découvert par le plus grand nombre de personnes. Aux Etats-Unis cette comédie à acquit le statut de film culte et il n'y a aucune raison, surtout maintenant que le film est sorti Blu-ray, qu'il n'en soit pas de même ici. Un très agréable moment à passer, voilà ce qu'est le film de Joe Dante. Le réalisateur de "Gremlins 1 et 2" met dans le mille une fois de plus et nous propose 1h35 de pure délire. A voir absolument!


01 août 2017

PANIC SUR FLORIDA BEACH (Joe Dante - 1993)

097

Résumé: 

Key West, Floride 1962. Alors que la peur provoqué par la mise en place de missiles à Cuba par les soviétiques gagne toute la population du pays, le producteur d'Hollywood Lawrence Woolsey à décidé de profiter de l'hystérie collective pour présenter sa toute nouvelle production "Mant" , un film d'horreur projeté grâce à un tout nouveau système révolutionnaire. Ce dernier, pas encore très au point, provoquera un véritable cataclysme dans la salle et le jeune adolescent Gene et ses amis devront y faire face. Une journée de folie peut commencer!

099

Mon avis : 

Passé complètement inaperçu lors de sa sortie en salle, "Panic sur Florida Beach" n'en reste pas moins le film le plus personnel de son metteur en scène. Joe Dante, réalisateur de Gremlins 1 et 2, livrait ici un vibrant hommage aux films de série B des années 60. Le personnage de Lawrence Woolsey présentement joué par John Goodman est directement inspiré de William Castle, l'une des figures de ce cinéma qui tout comme Hitchcock faisait toujours l'introduction des bandes annonces de ses productions. Le comédien fait d'ailleurs merveille dans le rôle et il faut bien avouer que sa performance est l'un des points forts du film.

0100

Dans ce film la réalité dépasse de loin la fiction à un point tel que l'on ne sait plu faire la différence entre les deux. Ce qui se passe dans cette salle de cinéma est la réalité où est ce les simples conséquences de l'égocentrisme du producteur? Woolsey est un homme tellement passionné par le septième art qu'il n'hésite pas à en faire de trop pour faire vibrer les spectateurs et cela malgré les risques qu'ils leurs fait courir.

0101

"Panic sur Florida Beach" fut l'occasion pour Dante de mettre en lumière, pour ceux qui ne l'ont pas vécu, une époque aujourd'hui révolue durant laquelle la paranoïa était monnaie courante. La menace nucléaire était au coeur de cette période et engendrait auprès de la population la peur. Un sentiment qui s'accentua dangereusement lorsqu'en octobre 1962 les soviétiques installèrent des missiles directement pointé sur les côtes de Floride. Le réalisateur met ici en scène les mesures de protection mises en vigueur et enseigné dans les écoles lors des exercices d'alertes instaurés.

L'absurdité et la bêtise de ces exercices qui consistaient à ce mettre sous les tables et de se recroquevillé sur soit. Comme si une vulgaire planche de bois allait protéger qui que ce soit d'une explosion nucléaire!! Où est la raison la dedans?! Nul part et c'est bien cela que Dante veut nous montrer.

0103

Que ce soit au cinéma où au sein de la société la folie est partout et le film est une illustration délirante de cette époque troublé durant laquelle la peur régnait en maître. La force du long métrage réside surtout dans sa deuxième partie où la folie prend le pas sur la vie quotidienne. Les séquences dantesque s'enchaînent à un rythme effréné le tout porté par une mise en scène à la fois élégante et entraînante. "Panic sur Florida Beach" est un chef d'oeuvre, un film débordant d'imagination et le meilleur film de Joe Dante.

Posté par nicos31 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,