066

Résumé: 

Dans un camp d'entraînement militaire, des jeunes recrues se préparent à être envoyées à la guerre du Viet-Nam. L'une d'entre elle, le soldat Roland Bozz va faire basculer l'ordre établit.

067

Mon avis:

Après avoir réalisé plusieurs films assez médiocres, "Batman Forever" (1995) et "Batman et Robin" (1997) entre autres, Joel Schumacher revenait enfin avec une oeuvre de qualité avec ce film de guerre à petit budget qu'était "Tigerland". C'est également, à mes yeux en tout cas, l'un des meilleurs films du réalisateur dont la carrière inégale possède malgré tout quelques réussites non négligeable. "Tigerland" en fait parti. Elle prouva que Schumacher était encore loin d'être finit et que lorsqu'il n'est pas aux services des studios il est un véritable auteur. 

Le film marque la première collaboration du réalisateur avec le comédien, encore inconnu à l'époque, Colin Farrell qu'il dirigera par la suite à deux reprises dans "Phone Game" (2003) et "Veronica Guerin" (2003) l'espace d'une seule scène. D'ailleurs, je note que c'est de leurs collaboration que sont nés mes deux films préférés du metteur en scène. Deux artistes pour lesquels j'ai de l'estime mais sans plus. Ils ont du talent, beaucoup de talent même, mais je dois bien reconnaître que de leurs oeuvres je n'en apprécie que quelques unes. 

068

Mais revenons en à "Tigerland", un film qui reste à mes yeux un petit chef d'oeuvre qui mérite d'être redécouvert. Le film, comme beaucoup de petite production, n'a pas eu droit à une promotion importante lors de sa sortie, mais les critiques furent on ne peut plus dithyrambique à son encontre et je comprends pourquoi car ce film a tous pour lui: un scénario intelligent et solide, des performances d'acteurs de très haut niveau, une mise en scène immersive,... et je pourrais en citer encore beaucoup d'autres.

Beaucoup font la comparaison avec le chef d'oeuvre de Stanley Kubrick "Full Metal Jacket", et même si l'on y retrouve quelques éléments "Tigerland" ne suis pas du tout le même cheminement. Le quotidien des jeunes appelés y est traité de façon un peu plus lisse que dans le film de Kubrick mais pourtant avec une profondeur presque égale. Les deux intrigues sont différentes, les personnages le sont tout autant, et la mise en scène de Schumacher à sa propre singularité.

069

Certes elle n'est pas à la hauteur de celle d'un Kubrick ou d'un Spielberg  mais elle est pourtant un modèle que tout metteur en scène devrait suivre. Des productions telles que celles-ci existent toujours mais elles se font de plus en plus rares aujourd'hui. Les grosses machines Hollywoodiennes ont prit le pas sur le reste et le cinéma à petit budget doit se contenter des miettes. Il était déjà difficile au début des années 2000 à des films du genre de "Tigerland" d'exister par eux-même qu'aujourd'hui cela se révèle être un véritable parcours du combattant. Je regrette beaucoup le cinéma américain du passé et bien que ce dernier réussit encore à nous offrir de belles surprises elles se font malheureusement de plus en plus rares. 

J'ai toujours plaisir à revoir ce film qui reste pour moi l'un des meilleurs films des années 2000 et l'une des oeuvres les plus réussit de son metteur en scène. Schumacher nous proposait ici une plongé dans l'âme humaine à la fois dure et bouleversante. Du très bon cinéma!